Une batterie qui tient la charge depuis 1840 !

L’université d’Oxford détient dans son enseigne un bijou bien gardé qui fait agiter les neurones de plusieurs scientifiques, il s’agit d’une espèce de cloche électrique, alimentée par une batterie mystère, fabriquée il y a plus de 178 années.

Batterie électrique d'Oxford
Batterie électrique d’Oxford

La batterie est composée de deux piles sèches scellées et protégées par du soufre fondu, les piles sont connectées en série et font basculer une mini cloche depuis 1840, rien que cela.

Cette invention sonne depuis presque deux siècles sans interruption, hormis quelques incidents réglés qui sont dues à l’humidité des lieux, ceci dit, la sonnerie est presque inaudible à cause de l’isolation sonore du double vitrage du dispositif.

 

Malgré l’importance des études à mener sur cet appareil, les scientifiques se voient obligés d’attendre que la batterie se décharge avant de l’analyser en profondeur au risque d’endommager cette pièce unique. Le moins que l’on puisse dire c’est que cette attente se fait désormais un peu longue.

 

Les scientifiques doivent donc se contenter de l’observation pour défaire ce mystère, et comprendre tous les aspects de son fonctionnement en émettant des théories à vérifier, mais l’avancée technologique peut aussi aider pour résoudre l’incertain, les procédés expérimentaux doivent encore attendre quelque temps.

 

À terme, nous pourrons peut- être voir la naissance de smartphones avec des batteries se basant sur cette technologie et qui arrivent à garder la charge pendant quelques siècles, ou du moins le long de la vie d’un smartphone qui se fait de plus en plus courte au fil des modèles.