Free Mobile : annulation de l’installation d’une antenne à « Le Paradis »

Dans le cadre de sa stratégie de développement, Free Mobile s’efforce d’augmenter autant que possible son taux de couverture. Un des moyens permettant l’amélioration de cette couverture est l’installation des antennes dans les zones les moins couverts. A cet effet, une antenne a été prévue pour être installée dans la commune de Chailly-en-Gâtinais, dans un lieu nommé « Le Paradis ». Le projet a déjà reçu l’approbation des responsables de la commune. D’ailleurs, l’initiative de cette installation provient d’un élu de la localité et Free Mobile a accepté son projet. L’installation semblait alors être dans la bonne voie, mais c’était sans compter sur l’avis des habitants de la région. Ces derniers se sont en effet opposés au projet et ont obtenu son annulation.

Une installation faisant partie du plan « mobilité numérique » de la commune

Depuis 2014, la commune de Chailly-en-Gâtinais a mis en place un plan « mobilité numérique ». L’installation d’une antenne 4 G faisait partie de ce plan pour améliorer la couverture mobile de la localité. Le montage de ce projet a été effectué par Marc Fondag. Et, selon ses dires l’avis des habitants a été consulté en même temps que l’élection présidentielle. Les réponses ont été, pour la majorité, favorable au projet. Pour information, l’antenne 4G prévu à être installé dans le lieu-dit « Le Paradis » aurait une hauteur de 40 mètres. En tout, le projet comportait l’installation d’un pylône et 3 antennes relais par Free Mobile. Ce dernier devait alors payer, à la municipalité, 3000 euros de loyer chaque année. En ce qui concerne le choix de l’emplacement, Marc Fondag a effectué des études pour que la couverture de toute la commune soit optimum et que les antennes soient assez éloignées des habitations. C’est ainsi qu’un endroit se situant à 200 mètres de toute habitation a été choisi.

Un collectif d’habitants s’oppose au projet

Malgré le fait que ce projet offre une couverture 4G de 100% du territoire de la commune de Chailly-en-Gâtinais, certains habitants se sont opposés à l’installation. A la tête de ce collectif de préservation du Paradis se trouve Roseline Miller, une habitante qui habite à 320 mètres de l’emplacement de l’antenne. C’est durant le mois de décembre dernier que ce collectif a mobilisé le maximum d’habitant à s’opposer au projet. La principale raison qui les pousse à cette opposition est la dévalorisation des habitations des riverains, sans compter les impacts que les ondes puissent avoir sur la santé. Le projet n’a, pour autant, pas été abandonné mais il est question de trouver un autre emplacement.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *